Les alternatives françaises à Microsoft rappellent qu’elles savent faire, avec un cloud souverain.

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin

Ce 18 octobre 2021, et suite aux annonces du Président de la République sur le « retard » pris par le cloud souverain, 8 acteurs français du numérique, à savoir Atolia, Jalios, Jamespot, Netframe, Talkspirit, Twake, Wimi, et Whaller, s’unissent pour diffuser un communiqué qui vise à rappeler que leur offre est à la hauteur des géants du domaine de la Digital Workplace, avec une souveraineté et une sécurisation robuste des données. La suite de Microsoft a en effet été récemment déclarée non conforme à la doctrine « cloud au centre » définie par le gouvernement.

Ainsi, le recours à une offre cloud par les services de l’état (ou toute autre organisation désireuse de souveraineté des données, de sécurité et de robustesse) ne peut être fait que pour un produit qualifié SecNumCloud, un label distribué par l’Agence Nationale de la Sécurité des Systèmes d’Information (ANSSI).

Ces 8 acteurs du numérique français tendent à préciser que problème de la souveraineté des données n’en est pas un si l’on s’ouvre à d’autres possibilités que celle de Microsoft 365, très largement diffusé dans les organisations.

L’offre française est en effet à la hauteur. Elle surpasse même souvent ce que propose la suite de Microsoft seule, souvent insuffisante pour développer complètement certains usages.

Fiche Microsoft 365, étude Spectrum Benchmark 2021

L’étude Spectrum Benchmark 2021 sur l’outillage collaboratif fait ressortir ce constat que l’offre française est mature sur les usages et ne se contente pas de proposer la souveraineté des données:

Fiche Jamespot, étude Spectrum Benchmark 2021

L’offre Jamespot par exemple démontre sa capacité à outiller la plus part des usages collaboratifs, de l’intranet au pilotage de projet. D’autres acteurs sont plus spécialistes : Atolia propose plusieurs modules pour différents usages mais garde la notion de conversation instantanée bien au centre de son offre. Jalios fait le choix de l’exhaustivité et va bien au delà de ce que propose Microsoft mais nécessite un accompagnement étant donné le périmètre fonctionnel et les possibilités de paramétrage. Netframe encore, va à l’inverse et propose un périmètre fonctionnel plus compact pour assurer un déploiement et une adoption immédiate.

L’étude propose une analyse détaillée de ces éditeurs, et confirme la souveraineté des données Cloud par les indicateurs proposés sur chaque fiche.

L’offre est donc riche et si le choix est fait de sortir de la dépendance à Microsoft, il convient d’étudier son besoin, et de trouver la solution la plus adaptée.

Auteur de l'article :
Thomas Poinsot

Thomas Poinsot

Fermer le menu